Home > Le Projet SAMENTACOM

D’après l’OMS¹, les troubles mentaux et neurologiques produisent 14% des dommages sur la santé mondiale, touchant toutes les tranches d’âges et tous les milieux sociaux².

En Côte d’Ivoire, les populations ont été psychologiquement et socialement affectées par les différentes crises depuis 2002. L’offre et l’accès aux soins en santé mentale sont limités : 2 hôpitaux psychiatriques publics et environ 30 psychiatres pour plus de 26 millions d’habitants.

Des études ont montré que l’hospitalisation psychiatrique représentent une lourde charge financière pour la société, à travers les coûts directs, mais aussi indirects (déplacement du malade et de ses accompagnants, hébergement…). Aussi de nombreuses familles renoncent-elles à ces soins.

Le manque de structures de soins primaires (= de premier recours, à proximité du lieu de vie du patient), est comblé par le développement rapide de structures de soins parallèles que sont les camps de prière et centres de soins traditionnels³.

De plus, les représentations socioculturelles relatives aux troubles mentaux et à l’épilepsie rendent une prise en charge appropriée plus difficile. Stigmatisés, les patients même stabilisés retrouvent difficilement une place dans la société.

Des actions de soins ponctuelles réalisées dans plusieurs localités ont montré l’intérêt majeur d’intervenir au sein la communauté pour améliorer la qualité des soins et lutter contre les situations de maltraitance et de violence subies par les patients. La normalisation du comportement social d’un malade et l’implication de sa famille, favorisent sa bonne insertion. C’est l’occasion pour la communauté de changer son regard sur la santé mentale.

Le projet

En 2018, après plusieurs années de travail de terrain auprès des populations rurales, notre équipe pluridisciplinaire à suscité le projet SAMENTACOM. Il est aujourd’hui rendu possible par le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique et la Mindful-Change-Foundation.

Sa vision :

Promouvoir la santé mentale de chacun au plus près de sa communauté.

Pour cela elle s’appuie sur l’expertise du programme d’action OMS mhGAP², ainsi que sur les protocoles thérapeutiques élaborés avec la SMAO

Ses principales missions sont :

  • La sensibilisation des populations aux enjeux de la santé mentale
  • La formation de travailleurs locaux
    • Des professionnels soignants pour l’accueil et la prise en charge courante des patients
    • Des agents de santé de communautaire pour identifier et accompagner les patients et leur famille.
  • La supervision des prises en charge médicales par une équipe de médecins psychiatres
  • La recherche dans la domaine de la santé mentale communautaire, en menant des études pour l’amélioration des pratiques.

Grâce au projet SAMENTACOM, des centaines de patients bénéficient aujourd’hui d’un meilleur accompagnement de leur santé mentale.

¹OMS : Organisation Mondiale de la Santé
²https://www.who.int/mental_health/mhgap/fr/
³RAPPORT D’ENQUÊTE SANTÉ MENTALE ET DROITS DE L’HOME BOUAKÉ – Projet SAMENTACOM
SMAO : Santé Mentale en Afrique de l’Ouest